0
5 Déc
2009

Le Père-Noël est Hollandais et c’est son anniversaire ce soir!

Par Michel Julien | Catégories : Pays-Bas

Père-Noël, Santa Claus, Sinterklaas, Saint Nicolas… Peu importe comment on l’appelle, le sympathique et généreux vieillard barbu est étroitement lié à la fête de Noël; c’est lui qui récompense les enfants sages en leur apportant des cadeaux.

La légende du vieillard en habit rouge puise ses origines en Europe centrale où vécut l’archevêque Nicolas, personnage historique réputé pour sa grande générosité. Un peu partout en Europe, on fête Saint Nicolas le 6 décembre, anniversaire de sa mort.

Ce jour là, comme chez nous le jour de Noël, on échange des cadeaux et on se réunit, en famille ou entre amis, autour d’une table bien garnie. Le Santa Claus américain et notre Père Noël à nous descendent aussi de Saint Nicolas.

St-Nicolas au Musée Pointe-à-Callière, Montréal

St-Nicolas au Musée Pointe-à-Callière, Montréal

Ce sont les colons hollandais établis à New-Amsterdam (aujourd’hui New-York) qui ont introduit en Amérique la tradition de la Saint Nicolas, les cadeaux et tout ça. Eh oui, le Père Noël est d’origine hollandaise!

Dans les Pays-Bas, c’est plutôt le 5 décembre que l’on fête la Saint Nicolas. Ce jour là, Sinterklaas (déformation de Sint Nikolaas) arrive à Amsterdam sur un bateau à vapeur et débarque près de l’église qui porte son nom.

Son accolyte, Zwarte Piet (Pierre le Noir) distribue des bonbons et des cadeaux à la foule d’enfants. L’arrivée du célèbre personnage est l’occasion de grands rassemblements autour des canaux où parade son embarcation. C’est la «parade du Père Noël», façon hollandaise.

Selon la légende, une fois la nuit venue, Saint Nicolas entreprend sa grande distribution des cadeaux. Posant son cheval sur le toit des maisons, le saint homme observe par la cheminée si les enfants sont sages.

Si c’est le cas, Pierre le Noir s’introduit par l’étroit conduit et pose de petits cadeaux à la place d’une carotte et de foin que les enfants ont laissés au cheval de leur bienfaiteur.

En fait, la soirée du 5 décembre est l’occasion d’une grande fête où les Hollandais se remettent de petits cadeaux et partagent un repas. Chaque cadeau offert doit être accompagné d’un poème ou d’un court texte satirique spécialement écrit pour son destinataire.

On profite de l’occasion pour rappeler aux parents et amis une bourde passée, un petit défaut où une mauvais habitude. C’est l’hilarité générale lorsque celui qui reçoit le présent fait la lecture publique du texte écrit à son intention. Quand à l’auteur, il demeure inconnu. Après tout, c’est Sinterklaas qui apporte les cadeaux!

En plus de l’obligation de se payer la tête des autres, la tradition exige que les cadeaux offerts soient déguisés, camouflés ou cachés quelque part dans la maison.

La fête se transforme alors en course aux trésors où chacun doit retrouver le cadeau qui lui est destiné. Imaginez le «party de bureau» où les employés cherchent leur cadeaux au fond du bol à punch ou dans les filières des archives de la comptabilité!

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :