0
25 Fév
2010

Les vraies couleurs du Quartier Rouge d’Amsterdam

Par Michel Julien | Catégories : Pays-Bas

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’Amsterdam est une ville de contraste. À l’ombre de l’Oude Kerk, la plus ancienne église d’Amsterdam, des rangées de vitrines présentent leurs prostituées… tout à fait légalement. C’est le Quartier Rouge d’Amsterdam.

Plus loin, des coffee-shops aux fumées illicites côtoient de grands musées.

On s’imagine souvent le Quartier rouge glauque et peu rassurant. En fait, c’est plutôt un endroit touristique.

Le jour, une foule de touristes se presse dans les ruelles étroites pour jeter un coup d’œil aux fameuses vitrines.

Quartier Rouge d'Amsterdam

Au coeur du Quartier rouge d’Amsterdam

Les sex-shops vendent des cassettes vidéos en format européen, américain et asiatique et dans les coffee-shop, des jeunes (et des moins jeunes) de toutes origines fument leurs joints.

Parcouru par de nombreux policiers, le quartier est sécuritaire et il y règne une atmosphère de fête.

Quartier Rouge d'Amsterdam

Coffeeshop d’Amsterdam

À Amsterdam tout est permis. C’est du moins ce que croient bien des étrangers. En fait, les lois des Pays-Bas interdisent la possession, la vente et la culture de toutes les drogues.

Toutefois, la possession simple de petite quantité de drogues douces est tolérée. Les coffee-shops peuvent vendre du hashish ou de la marijuana en quantité de 5 g ou moins, mais, encore là, ce commerce n’est que toléré par les autorités qui ont durci le ton ces dernières années.

Quant à la prostitution, elle est légale, mais encadrée par une foule de règlements.

Les prostituées doivent posséder un permis, se soumettre à un examen médical mensuel et payer des impôts. Des visites régulières de la police permettent de vérifier que tout est en règle.

Faire le trottoir est illégal à Amsterdam. Vous ne verrez aucune de ces dames légèrement vêtues offrir leurs services en pleine rue comme à Paris.

Ne pouvant présenter leur charmes directement sur le trottoir, les professionnelles du sexe s’exhibent derrière des vitrines baignées de lumière rouge (d’où le nom du quartier).

 

Presque nues, elles échangent avec les curieux des regards racolleurs. Surtout, ne vous avisez pas de les prendre en photo; c’est strictement interdit et on vous le rappellera illico!

Ceux qui veulent tout savoir sur les industries principales du Quartier rouge ne manqueront pas de visiter les trois petits musées qui leurs sont dédiés.

Le Hash Marijuana Museum relate l’histoire du cannabis et de sa consommation. Il est interdit de fumer le tabac dans ce musée, mais les autres substances, hashish et marijuana sont tolérées.

Le Sex Museum Venustempel et l’Erotic Museum sont consacrés aux différents aspects de l’érotisme. Comme celui de Miami, ils proposent différents objets reliés aux plaisirs sexuels de même que des oeuvres d’art érotique.

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :