0
26 Mar
2010

Le beau Danube… bleu?

Par Michel Julien | Catégories : Autriche

Strauss, le compositeur viennois, a intitulée une de ses valse « le beau Danube bleu ». L’écrivain français Jules Verne a écrit qu’il était jaune.

En fait, le Danube n’est ni jaune ni bleu, il est plutôt brun. Par contre, la vallée autrichienne où il coule ne manque pas de couleur.

Krems Danube Autriche

Le long des rues de Krems, on découvre les belles façades colorées

D’après les Autrichiens, ce serait dans la région de la Wachau que le Danube serait le plus beau. Je n’ai pas vu tout le Danube, mais je peux vous dire que dans la Wachau, ce grand fleuve est absolument magnifique!

Entre Krems et Melk, il coule serré entre les pentes abruptes des collines plantées de vignes. Çà et là, de petites villes portent les marques de l’histoire millénaire de l’Autriche : forteresses médiévales, monastères rococos et églises baroques.

Une petite heure de train à partir de Vienne permet d’atteindre la ville riveraine de krems.

En marchant quelques pas, on parvient aux vieux quartiers qui étaient jadis entourés de fortifications.

Il ne reste plus qu’une section de l’ancien mur qui ceinturait la ville, mais, adossée à celui-ci, l’ancienne maison du bourreau subsiste.

Le bourreau est déménagé, cédant la place au Bistro de la Tour.

Le long des étroites rues de Krems, on découvre les belles façades de bâtiments anciens, dont une pharmacie qui en opération depuis 1532.

Dans bien des cas, ces vielles façades cachent aussi des passages secrets, de même que d’élégantes cours intérieures, certaines transformées en terrasses de cafés.

Au centre de la ville, une intrigante statue représente un homme, Simandl, au genou de sa femme.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le mari ne chante pas l’amour à sa femme, mais la supplie plutôt de ne pas le battre. À Krems, le terme « simandl » est resté pour représenter un mari sans caractère.

Krems compte plusieurs belles églises au décor baroque. L’une d’elle, la Pfarrkirche St Veit, possède un orgue fabriqué par un dénommé Hradetsky, un athlète local ayant participé aux jeux olympiques de Berlin de 1936. Il compte 2932 tuyaux!

Durnsteain, l’un des plus beaux villages du Danube et de toute l’Autriche

En remontant le Danube, on parvient au village de Durnstein qui a la réputation d’être l’un des plus beaux d’Autriche. Même si l’on n’a pas vu tous les autres villages, on se laisse facilement convaincre tellement Durnstein a l’air d’une carte postale.

Le village a conservé en grande partie son aspect médiéval. Il y a très peu de circulation automobile, la route régionale passant par un tunnel sous le village. Il n’y a pas de néon et certainement pas de McDonald. Les dizaines de restaurants, tavernes et auberges, dont le style se marie à celui des sites historiques, se font discrets et respectueux de l’ambiance.

Danube Durnstein

Durnstein, sur la rive du Danube.

Durnstein encercle son monastère, un édifice fondé en 1410. Remanié au XVIIIe siècle dans le style baroque flamboyant, l’abbaye a été peint en jaune, gris et bleu. L’intérieur de l’église abbatiale a aussi été redécorée dans le style rococo. Une splendeur.

Revenant de la 3e croisade, Richard Coeur de Lion a été capturé et incarcéré au Kuenringerburg, le château fort qui domine la ville. Son crime était d’avoir insulté le roi Leopold V. Un sentier permet de grimper jusqu’à aux ruines du château d’où l’on découvre une superbe vue sur la vallée du Danube.

Durnstein Danube

Il y a très peu de circulation automobile à Durnstein, la route régionale passant par un tunnel sous le village.

Les bonnes adresses pour prendre un repas ne manquent pas à Durnstein. Il y en a pour tous les budgets, de la simple taverne à la grande salle à manger du Schlosshotel, un Relais et Châteaux aménagé dans le vieux palais.

Il ne faut pas manquer d’aller boire un verre dans un des nombreux heuriger de la Wachau. Ces tavernes ne servent que le vin nouveau qu’ils produisent et des repas froids. Un bon choix si l’on désire un repas typiquement autrichien à bas prix.

abbaye de Melk Danube

Construite au XIIe siècle, l’abbaye de Melk abrite des moines bénédictins depuis plus de 900 ans

Sur l’autre rive, toujours en remontant le Danube, on parvient à la petite localité de Melk, dominée par un imposant monastère. Construite au XIIe siècle, l’abbaye bénédictine de Melk abrite des moines depuis plus de 900 ans, sans interruption.

Après un grand incendie, l’abbaye a été reconstruite dans le style baroque flamboyant, très à la mode dans la riche Autriche de l’époque. Récemment, l’imposant ensemble a été entièrement restauré et il est ouvert au public, même si 30 moines et 830 élèves y vivent toujours.

Peint en jaune et blanc, l’abbaye  est une merveille d’architecture. Tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, la richesse de son décor frappe.

Comme si on n’avait pas assez vu de dorure rococo à Durnstein et à Krems, l’église abbatiale de Melk en présente encore plus. Croulant littéralement sous les boiseries sombres, les décors à la feuille d’or et le stuc moulé, l’église est parmi les plus belles d’Autriche.

Quant à la grande bibliothèque, seule une partie est ouverte au public. Ici encore, les boiseries et la dorure dominent. Par contre, on ne sent pas de lourdeur, le plafond présentant une admirable fresque en trompe l’oeil qui donne l’impression que la pièce s’ouvre sur le ciel.

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :