6
24 Juin
2010

Casa Loma : le château de la démesure

Par Jasmine Nadeau | Catégories : Art, culture et histoire, Canada, Grandes villes

Lors de notre dernier weekend à Toronto, il nous a fallut que quelques minutes en taxi à partir du centre ville pour changer non seulement de paysage, mais carrément d’époque.

Derrière ses gratte-ciels de verre et de béton, Toronto cache le plus extravagant des châteaux qui aurait pu abriter sans aucun complexe la Belle aux Bois Dormant.

La surprise est parfaite et notre regard d’enfant est séduit par la Casa Loma. Ses jardins luxuriants, ses murs de pierres immenses et ses deux jolies tourelles semblent sortir tout droit d’un film d’animation de Walt Disney.

Critiqué à son époque pour l’extravagance et le choix du style néo-gothique, cet immense château est devenu le symbole de la démesure et du rêve d’un homme plus grand que nature.

Casa Loma

La Casa Loma vue du jardin

Sir Henry Mill Pellat, un riche financier, industriel et militaire torontois, rêvait de voir s’ériger un vrai château surplombant la ville de Toronto.

L’ambitieux projet débuté en 1911 a nécessité le travail de trois cents hommes durant trois ans et 3,5 millions de dollars avant de donner naissance à la Casa Loma.

Malgré ses talents de visionnaire et ses succès financiers, la guerre et la privatisation de l’électricité sont venues à bout des efforts de Sir Henry Pellat pour redresser son empire financier.

La vie de château n’a duré que dix ans pour lui et pour sa femme Lady Mary qui ont du se défaire avec regret de leur Casa Loma. Après de nombreuses offres infructueuses, c’est finalement la ville qui s’est emparée du château en 1933 en raison de taxes impayées pour un montant d’à peine plus de 27 300 $.

Aujourd’hui, la Casa Loma est l’une des dix plus importantes attractions de Toronto. Il en coûte 18 $ par adulte pour admirer le somptueux domaine, les jardins et les appartements aménagés avec les meubles de l’époque.

Casa Loma

L’un des salon de la Casa Loma

La visite nous permet de réaliser à quel point Sir Henry était un grand visionnaire. Il avait fait installé l’électricité dans tout le château, les salles de bains de marbre étaient munies de chauffe-eau, de bains et de douches tout à fait modernes.

Le bâtiment était équipé d’une immense chambre à fournaise afin d’assurer le confort dans toutes les pièces.

Le caractère avant-gardiste de Sir Henry Pellat se confirme aussi par l’acquisition de la toute première voiture électrique de Toronto.

En 1989, le garden club de Toronto a entrepris de rénover les 5 acres et demi de jardins qui entourent la propriété. Ils ont fait un travail admirable, redonnant au château ses lettres de noblesse.

Au belvédère, des jardins à la française sont composés de roseraies et d’agencements de fleurs exotiques entourés de petites haies taillées à la perfection. Tout autour, des arbres immenses délimitent l’espace.

Des sentiers en pierre aménagés avec soin nous permettent d’apprécier l’étendu du domaine et de découvrir entre les arbres un joli petit jardin d’eau tout en bas de la côte.

Sir Henry Pellat, ce grand philanthrope, financier remarquable et visionnaire incontesté aura contribué avec brio à l’essor de cette ville, au bien-être de ses citoyens et légué à la postérité un exemple incontestable du dépassement de soi et une des expériences touristiques les plus riches  d’histoire de Toronto.

À lire aussi à propos de la Casa Loma : Un peu de cinéma à Toronto, par Lise Giguère

Casa Loma

La célèbre Casa Loma de Toronto, Ontario

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :