1
18 Nov
2010

Un concentré de culture à Amsterdam (2e partie)

Par Michel Julien | Catégories : Art, culture et histoire, Grandes villes, Pays-Bas
Suite de : Un concentré de culture à Amsterdam (1ere partie)

Du Rijksmuseum, un long trottoir métallique traverse la pelouse du Museumplein et aboutit devant un grand bâtiment de brique rouge et de pierre grise.

Sa facade surmontée d’une grande lyre dorée et ornée de bustes de compositeurs indique qu’il s’agît du Concertgebouw, une salle de concert de réputation internationale.

L’édifice de style néo-classique a été construit grâce aux fonds amassés par un groupe de mélomanes décidés à doter Amterdam d’une salle de concert digne d’une capitale européenne.

Alors que le Rijksmuseum était en construction, le groupe a choisi un terrain marécageux en face du nouveau musée pour y ériger ce qui deviendra l’un des plus célèbres temples de la musique classique.

À cause d’une querelle avec la ville quant au remplissage d’un fossé bloquant l’accès à l’édifice, le Concertgebouw n’a pu ouvrir ses portes au public qu’en 1888, soit deux ans après la fin de sa construction.

Le soir du concert d’inauguration, les amateurs de musique classique ont compris qu’ils avaient gagné leur pari; l’acoustique de la grande salle était exceptionnelle.

Le Concertgebouw d’Amsterdam

La réputation du Concertgebouw ne s’est pas fait attendre et les plus grands noms de la musique classique se sont succèdés sur son podium.

Les compositeurs Edvard Grieg, Gustav Mahler, Igor Stravinsky, Claude Debussy et Richard Strauss ont dirigé l’orchestre royal du Concertgebouw.

Des vedettes du jazz, du rock et de la musique populaire tels que Louis Armstrong, Frank Sinatra, Frank Zappa et The Who, y ont donné des représentations.

Risquant la fermeture il y a une vingtaine d’années, l’édifice a dû être partiellement reconstruit. Érigé sur des terres instables, le Concertgebouw menacait de s’effondrer cent ans seulement après son ouverture.

Pour le redresser et le consolider, il a fallu remplacer par des cylindres d’acier les 2 186 pilotis de bois qui le soutenaient.

De façon à s’assurer que ses qualités acoustiques seraient préservées, la grande salle devait être démontée puis remontée en conservant toutes ses caractéristiques originales. Un travail titanesque qui a été complèté en trois ans, sans perturber les saisons de concerts.

Rénové et agrandi, le Concertgebouw présente aujourd’hui plus de 650 concerts et récitals par année. Comme autrefois, les grands noms sont à l’affiche et il faut commander tôt ses billets de spectacles.

Alors qu’il en coûte parfois plus de 80 € pour assister au récital d’une grande vedette comme Cecilia Bartoli, la plupart des concerts offrent des places à moins de 25 €. Le mercredi midi, les concerts présentés dans la petite salle sont gratuits.

Un commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :