6
20 Mai
2011

Partir en classe affaires, sur les ailes de Swiss

Par Jasmine Nadeau | Catégories : Suisse, Top luxe, Transports

Je me suis souvent demandée comment des hommes d’affaires arrivaient à supporter sept heures de vol et se retrouver frais et dispos pour une réunion à la descente de leur avion.

Hé bien, laissez-moi vous dire que j’ai trouvé : Swiss Business Class!

Lors de notre dernier voyage à Zurich nous avons eu le bonheur d’expérimenter la chose.

Jasmine profite du confort à la Swiss

D’abord, on oublie l’attente en ligne à la porte d’embarquement. Les passagers voyageant en Business class embarquent les premiers.

Une fois à bord du Airbus, on découvre des sièges très larges que l’on peut ajuster et faire glisser en position complètement couchée.

Les sièges sont disposés de façon à n’avoir ni voisin directement en avant ou en arrière. L’appui-bras est si large qu’il n’y a aucun danger que notre coude côtoie celui de notre voisin.

Une fois bien installé, on nous remet une petite trousse composée de bas douillets, de cache yeux, de bouchons d’oreilles et d’une brosse à dents qui s’ajoutent au duo oreiller et couverture.

Premier service : champagne (oui, du vrai champagne) ou jus d’orange offerts avant le décollage.

On nous apporte ensuite une serviette chaude et humide et on nous remet le menu du petit déjeuner personnalisé.

L’apéro vient peu de temps après le décollage. J’ai pris un autre verre de champagne en me familiarisant avec la panoplie de petits boutons qui m’entourent. Tout s’ajuste : sièges plus mous ou plus fermes, système de massage intégré au niveau du dos, angle des repose-pieds, etc.

Une télécommande doublée d’une manette de jeu permet de choisir les chaines de télé, de musique ou de cinéma. Le casque d’écoute est très performant. Il y a quatre prises de courant différentes (USB inclus) pour recharger tous nos trucs électroniques. C’est le grand luxe.

L’heure du dîner arrive et on nous remet le menu du jour. Le repas est un concept gastronomique qui nous fait découvrir différentes régions de la Suisse.

Les plats proposés ont été concoctés par de grands chefs issus de différentes régions et mettant de l’avant les produits régionaux. Il y a bien sûr des vins suisses à la carte, mais aussi des vins provenant d’autres pays.

Au menu sur Swiss Business International

Une petite nappe blanche est déposée sur ma tablette et je reçois mon cabaret. Exit le plastique, ici tout est comme à la maison, de la porcelaine, à la verrerie et à la coutellerie.

La présentation des plats est très jolie. Il y a même une verrine étagée aux couleurs pastel couronnée de mures appétissantes pour le dessert.

La carte des vins

Mon plat de flétan aux olives et aux câpres était très bon. Il y était accompagné d’une petite salade mélangée servie avec une vinaigrette balsamique et un grand choix de pains.

J’ai pris celui aux noix pour accompagner mes deux excellents fromages, un vacherin je crois et un autre qui ressemblait à un brie.

On nous a servi du vin à volonté même après le café. Le service était impeccable. Que dire de la boite de chocolat qu’ils nous ont présenté à la fin du repas! Miammmmmm… Il faut dire qu’entre les Suisses et le chocolat il y a une histoire d’amour qui dure depuis toujours.

Les lumières se sont fermées et ceux qui en avaient envie pouvaient visionner un des films offerts en quatre langues. Moi j’ai plutôt préféré tenter de sommeiller un peu.

À mon réveil, j’ai eu l’impression de ne pas avoir vraiment dormi, mais quand les lumières se sont allumées, il ne restait plus qu’une heure de vol et le service du petit déjeuner débutait. En fait, quelques heures s’étaient écoulées… J’ai donc très bien dormi et durant des heures!

Juste avant l’atterrissage, je me suis rendu compte à quoi servait le cintre identifié à notre no de siège. Les gens recevaient leur veston que l’agent de bord avait soigneusement rangé dans un placard à leur arrivée, pour qu’ils soient sans plis comme au départ.

C’est ainsi que s’est achevé notre vol. Le service offert par les agents de bord avait été très attentionné, délicat et efficace. Nous étions fins prêts à attaquer notre journée en pleine forme.

Vraiment, la Business class c’est la façon de voyager en douceur et en confort.

6 commentaires
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. La classe! En fait, tous les passagers devraient être traités aux petits oignons sur les vols, peu importe la cie, car 1-on paie, 2-c’est long et 3-ça nous reconcilierait avec les diverses compagnies et avec la classe écono…
    Oui bon, je rêve mais quoi, ça serait bien tout de même.

    Heureusement que Air France offre encore un excellent service même en écono.

    Ceci dit, vraiment bien la classe affaires de Swiss, j’y penserai peut-être pour un prochain voyage en Europe, merci pour l’article!
    à bientôt!

  2. 2.
  3. Ce repas avait l’air succulent, Michel! Comme quoi il est possible de bien manger même à une altitude de 35000 pieds! Ça nous change des arachides…

  4. 3.
  5. En effet Yves!
    En passant, ce texte est de Jasmine.

  6. 4.
  7. Désolé… Mes salutations, Jasmine!

  8. 5.
  9. Très intéressant… mais ça coute combien de plus qu’en classe écono ???

      5.1.
    • Ça dépend de la période de l’année, des promos, etc, mais il faut compter jusqu’à quatre fois plus cher que la classe économique.

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :