2
4 Oct
2011

Beauté et tragédie au cimetière de Vienne

Par Michel Julien | Catégories : Art, culture et histoire, Autriche, Grandes villes
Plus grand que le Père-Lachaise à Paris, le Zentralfriedhof est le cimetière de Vienne. Loin d’être morbide, cette cité des morts est un parc superbe, planté de grands arbres et décoré de fleurs.

Aménagé en 1784 à cause du manque d’espace dans les autres cimetière viennois, le Zentralfriedhof a d’abord été boudé par la population.

De façon à convaincre les familles d’enterrer ses morts dans le nouveau cimetière, les autorités ont eu la brillante idée d’y déménager les cerceuils de grands compositeurs.

Il semble bien que cette campagne de marketing ait fonctionné puisque un demi-million de corps y sont aujourd’hui enterrés.
Plus grand que le Père-Lachaise à Paris, le Zentralfriedhof est le cimetière de Vienne. Loin d'être morbide, cette cité des morts est un parc superbe, planté de grands arbres et décoré de fleurs.

Face à la tombe de Beethoven : un monument dédié à la mémoire de Mozart


Un monument à la mémoire du grand Mozart est installé au centre de la section 32, réservée aux musiciens. Il est surmonté d’une statue tenant dans la main droite une partition du Requiem.
Le corps du compositeur salzbourgeois n’est pas enterré ici, toutefois. Déposé dans une fosse commune du cimetière Saint-Marx au lendemain de sa mort, il n’a malheureusement jamais été retrouvé.


En faisant face au cénotaphe de Mozart, on voit les monuments dédiés à Franz von Suppé, Johannes Brahms, Johann Strauss fils, Franz Shubert et Ludwig van Beethoven.

Derrière, on découvre le tombeau de Christopher Gluck et celui de Joseph Strauss, orné d’une statue représentant la musique en deuil.

Face à ce dernier:  la pierre tombale du compositeur Johann Strauss père et celle de Joseph Lanner, un autre maître de la valse.

Devant la grande église au dôme étoilé, on retrouve le tombeau de pierre du compositeur Arnold Shönberg, oeuvre du sculpteur Fritz Wotruba, lui même enterré quelques pas derrière.

Un peu plus loin, on peut voir la sépulture de l’acteur autrichien Curd Jürgens, connu pour son rôle de vilain dans le film James Bond, L’espion qui m’aimait.

À l’est, le vieux secteur juif est à voir. Autant la partie centrale du cimetière est bien entretenue et invitante, autant la partie juive impressionne par sa grande tristesse.

Laissée à l’abandon et visitée que par quelques touristes égarés, elle rappelle le sort tragique qu’ont connu des milliers de familles envoyées aux camps de la mort par les Nazis.

Les personnes décèdées lors de cette triste période de l’histoire n’ayant plus de descendance pour voir à l’entretien de leur dernière résidence, leurs tombeaux sont envahis par la végétation et plusieurs se sont écroulés. À voir, malgré l’ambiance tragique.

2 commentaires
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. Où se trouve le tombeau de BOLTZMAN Physicien
    avec sa formule en épitaphe ?

    Cordialement

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :