0
27 Jan
2012

Dubaï, ville d’or, de béton, de verre et de chevaux

Par Jasmine Nadeau | Catégories : Émirats Arabes Unis, Grandes villes, Top luxe

Cité emblématique de l’opulence des Émirats Arabes Unis, Dubaï a sans aucun doute réussi le pari de démontrer à toute la planète à quel point les Émiratis pouvaient tout s’offrir.

Les médias internationaux nous ont vanté le plus grand chantier de construction de la décennie, mettant en vedette le Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel au monde, et le Burj-Al Arab, un hôtel 7 étoiles (si cela existe) considéré comme le plus luxueux au monde, sans oublier ses boutiques griffées et son souk d’or d’une opulence époustouflante.

L’hôtel Burj al Arab de Dubaï.

Mais qu’elle passion habite ces Émiratis, habillés de la dishdash, gandoura ou Taoub (la longue tunique blanche) et coiffés de keffieh toujours immaculé? Qu’est-ce qui se cache derrière les immenses murs de béton, parfois en plein cœur du désert, parfois à même les demeures somptueuses des sheiks?

Ce qui s’y cache, ce sont de vastes écuries des plus modernes où ces hommes du désert abritent leurs joyaux les plus précieux, leurs chevaux.

L’air du paradis est celui qui souffle entre les oreilles d’un cheval.

À la lecture de ce proverbe arabe, on découvre leur fascination presque divine pour la plus noble conquête de l’homme.

Riche d’un héritage millénaire d’élevages de chevaux de race arabe et malgré leur fidélité inébranlables envers cette race, leur amour s’étend aujourd’hui à toutes les races qui donnent naissances à des champions des diverses disciplines équestres de niveau international.

L’émir de Dubaï Mohammed ben Rachid Al Makhtoum et son épouse la princesse Haya de Jordanie, tous les deux passionnés d’équitation, assistent fréquemment aux plus grandes compétitions équestres à travers le monde. La princesse Haya, soeur du roi de Jordanie, est d’ailleurs la présidente de la Fédération équestre internationale.

Sous leur règne, leur Émirat est devenu un véritable pôle d’attraction pour les amoureux des chevaux. Outre les élevages privés, plusieurs événements et centres importants leur donnent rendez-vous.

L’Emirate equestrian center est un centre équestre reconnu par la British horse society depuis déjà 10 ans. On y enseigne l’équitation et on y entraine des chevaux et leurs cavaliers au dressage et au saut d’obstacle. On peut aussi assister à des spectacles équestres.

Le très chic Polo Club de Dubaï, offre plus que des matchs de Polo : on peut prendre un verre au lounge et même un repas gastronomique au restaurant. Construit autour d’une jolie cour intérieure où on organise des événements mondains, et où on célèbre même des mariages.

Un cheval arabe champion de course d’endurance à la Dubai International Horse Fair.

Le mois de mars est sans aucun doute le mois par excellence du cheval. L’élite internationale du monde équestre se donne d’abord rendez-vous à la foire internationale, la Dubaï International horse fair où plus de 200 participants provenant de 25 pays présentent leurs tout derniers produits équestres. Ici les amateurs de chevaux arabes viennent admirer les plus beaux spécimens, des plus prestigieux élevages au monde.

L’événement à ne pas manquer à la fin du mois de mars est la World Cup de Dubaï, la course de thoroughbreds la plus payante au monde avec ses 10 millions de dollars de bourse en argent, mais aussi une des plus populaires avec ses 50 000 partisans.

La gent fémiminine rivalise d’audace arborant les chapeaux les plus excentriques et les plus élégants qui soient.

La gent fémiminine rivalise d’audace arborant les chapeaux les plus excentriques et les plus élégants qui soient. Et si vous croyez que ce n’est pas sérieux, attention!  S’y présenter sans un chapeau fabuleux, c’est comme entrer dans un bal en tailleur, on se sent vraiment under dressed.

Un peu moins connues ici, les courses d’endurances sont très populaires aux EAU. Ce qui nous étonne (nous, les occidentaux), en admirant les chevaux qui pratiquent cette discipline à un haut niveau, c’est leur minceur incroyable. Il faut toutefois se rappeler que les courses ont lieu dans le désert, malgré la chaleur, sur une distance de 120 à 160 km. En décembre, la ville voisine, Abu Dhabi organise la FEI/UAE World Cup Endurance pour les cavaliers juniors

Avant de terminer, une petite note qui s’adresse aux femmes : lors de mon séjour, malgré avoir lu partout que les femmes occidentales s’habillent comme elles le veulent à Dubaï, jupes courtes, short, etc., ma recommandation est d’apporter en plus de vos tenues chics, des chemisiers, des jupes longues et un grand foulard pour vous couvrir quand vous en sentirez le désir.

Et vous savez quoi? Un cheikh d’Abu Dhabi nous a cordialement invitées à partager le thé et à entendre ses confidences sur son amour démesuré des chevaux. J’étais très heureuse avec mon grand foulard et mes manches longues, tandis qu’une amie était en t-shirt et en jeans.

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :