1
31 Mai
2013

Un week-end à Essex, sur la Côte Adirondack

Par Jasmine Nadeau | Catégories : Art, culture et histoire, États-Unis, Romantisme

Chère Maman,

Je t’écris du charmant petit village américain d’Essex, sur la Côte Adirondack.

Tu devrais voir les maisons de bois si joliment colorées de teintes pastelles : des bleues, des jaunes, des grises. Nous sommes aux pieds des monts Adirondacks, sur la rive du lac Champlain. On peut voir des drapeaux accrochés ici et là pour nous rappeler combien les habitants sont fiers d’être Américains.

Essex, sur la Côte Adirondack

L’Essex Inn, confortable auberge construite en 1812.

Tu adorerais l’hôtel où nous logeons avec sa façade d’un beau jaune blé et ses colonnes blanches. Sur l’enseigne on peut lire « Essex Inn ».

Notre chambre est décorée de meubles rustiques en bois rond avec des dessins d’ours sur les lampes et un orignal brodé sur la literie. C’est du « Adirondack style ». En tout cas ça ressemble drôlement à notre « style rustique québécois », mais ça doit être comme la poutine dont tous les villages du Québec s’attribuent la parternité.

Je ne sais pas où ils ont pris leurs draps et leur matelas, mais j’ai dormi comme une princesse!

Essex, sur la Côte Adirondack

Ma chambre d’hôtel, décorée dans le style Adirondack à l’Essex Inn.

Tu préférerais sans doute les chambres blanches et grises, un soupçon campagnard, au mobilier peint de différentes nuances de crème. Très chic et de bon goût. Ces chambres possèdent toutes un petit espace salon; c’est vraiment mignon.

Pour le repas d’hier soir au restaurant de l’hôtel, nous avons choisi la bisque de homard en entrée. Verdict : « exceptionnelle ». J’aurais bien voulu t’envoyer la recette, mais je n’ai pas réussi à la soutirer au chef. Ensuite, nous avons opté pour un steak. Michel a demandé sa cuisson « Pittsburgh » et le chef l’a surpris par une cuisson parfaite. Je sais qu’il a été impressionné.

Essex, sur la Côte Adirondack

Jolies maisons sur la rue principale d’Essex, au petit matin.

Ce matin, le village endormi s’est réveillé tout doucement avec les premières lueurs du soleil, on en a profité pour faire quelques prises de vues photo et vidéo.

Quelques passants nous ont croisés et à notre grand étonnement, tous nous ont salués d’un « good morning » et d’un sourire. J’avais oublié combien la courtoisie des Américains m’était agréable. Ils sont drôlement sympathiques nos voisins du sud. En tout cas, dans les petites villes.

Toi qui collectionnes les publications du magazines Victoria, tu serais tombée en amour avec la boutique d’antiquités Neigborhood Nest.

La dame qui tient la boutique nous a fait visiter son jardin à l’aube. Elle sortait ses petits meubles de brocante, des objets récupérés, usés et patinés, embellis par le temps qui passe. Elle a ce don incroyable d’agencer des vieilleries, d’y faire pousser de la mousse ou des fleurs sauvages et de les disposer comme dans un tableau. Ses natures mortes deviennent de véritables œuvres d’art. Quel talent!

Essex, sur la Côte Adirondack

Pink Pig, la plus jolie boutique d’Essex.

Comme c’était l’heure du café, nous nous sommes arrêtés au Pink Pig, un café doublé d’une boutique. Une chance que nous avons pris la peine de fouiner jusqu’au fond!

Dans une salle de montre tout  au fond se succèdent des objets, des vêtements et des meubles, tous d’influence française. Un heureux mélange de neuf et de vintage.

Fort Ticonderoga

Soldats français au Fort Ticonderoga.

Tout y est si bien agencé que l’on se croirait dans les pages du magazine Côté-Ouest. Mais ne vous y trompez pas, la propriétaire, une ex-financière de Wall Street, est New-Yorkaise de Manhattan et ses produits viennent de partout dans le monde.

Un petit coussin marqué je t’aime, m’a fait penser à toi.

Ce n’est pas si étrange de trouver des influences françaises dans l’état de New York, il faut savoir qu’Essex faisait partie d’un lot de terre offert à Louis Joseph Robart par le roi Louis XV.

Si ce Robart ne les avaient pas perdues aux mains des Anglais, peut-être parlerait-on français à New York…

Je dois te quitter, nous partons visiter le Fort Ticonderoga, l’ancien Fort Carillon, là où se sont jouées les dernières batailles des Français contre les Britanniques à New York. Je te raconterai bientôt.

La prochaine fois, Maman, promets-moi de m’accompagner. Ce n’est qu’à 90 minutes de Montréal.

Ta fille qui t’aime,

Jasmine

 

À savoir :

Notre vidéo sur sur la Côte Adirondack : Un weekend sur la Côte Adirondack

D’autres photos :

Un commentaire
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. Le récit de la visite de « la côte Andirondak »
    (le littoral du Lac Champlain en français) était charmant et convainquant. J’ai maintenant hâte de revisiter cette région et surtout de faire un séjour à Essex. Les photos sont très belle et évocatrices!

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :