3
1 Sep
2013

Mackinac : une île sans voiture dans le Mid-West américain

Par Michel Julien | Catégories : Art, culture et histoire, États-Unis, Romantisme

À Mackinac, à peu près rien n’a changé depuis l’ère victorienne. Comme à cette époque, les touristes débarquent par pleins bateaux et il n’y a aucun véhicules moteurs dans les rues. Pour se déplacer sur cet île du lac Huron, il faut marcher, pédaler où prendre place à bord de calèches.

Pour se rendre à l’île Mackinac, la majorité des touristes empruntent l’un des bateaux partant de St-Ignace ou de Mackinaw, deux villes du Michigan. Bien sûr, ils laissent l’auto derrière et on ne prennent que leurs bagages et leur vélo. Pas de vélo? Qu’importe, il y a plusieurs locateurs sur l’île.

C’est en avion que nous nous sommes rendus sur cette île magnifique, cherchant une escale intéressante entre le Wisconsin et le Québec.

De l’aéroport où nous avons posé le Globe Swift, aucun taxi pour nous mener en ville. C’est donc en calèche que nous nous dirigeons vers la partie la plus animée de l’île, près des hôtels, des restos, des boutiques et des lieus historiques.

Le «centre ville» est typique des centres de villégiatures américains. Jolie architecture victorienne; heureux mélange d’Ogunquit, de Cape May et de Key West.

L’odeur sucré du fudge, la spécialité culinaire de l’île, embaume les rues. Des dizaines de boutiques prépare ce délice sur place, souvent devant les baies vitrées, au plus grand plaisir des passants. D’ailleurs, les insulaires on surnommés les touristes «fudgies».

Tout ici a été créé pour plaire aux villégiateurs. Tout est propre, joli et dans le «style» Mackinac Island. Rien ne cloche; aucun bâtiment moderne ne vient brisé l’équilibre esthétique.

Les normes de construction doivent y être très sévères! L’accueil va dans le même sens, tout le monde y est toujours poli et toujours souriant. Le stress, on a dû l’abandonner sur la terre ferme.

Il y a plus de vingt-cinq hôtels et auberges sur l’île. Tous sauf deux sont des établissements de moins de 100 chambres. Les prix varient entre 70 $ US et plusieurs centaines de dollars par chambre, par nuit.

Le Grand Hotel

Le plus fameux des hôtels de l’île Mackinac est sans aucun doute le Grand Hôtel.

Construit en 1887, ce luxueux établissement de 385 chambres est considéré comme le plus grand hôtel de villégiature au monde.

Ses immenses balcons, ses rotondes et ses jardins ajoutent au grandiose de ce bâtiment tout blanc où a été tourné le film romantique «Somewhere in time» mettant en vedette Christopher Reeve.

Il faut prévoir payer jusqu’à 700 $ US pour y passer une nuit. Les gastronomes ne sont pas en reste, des dizaines de restaurants, dont plusieurs avec terrasse, offrent des menus américains variés.

Bien que l’île ne compte que quelques dizaines de kilomètres de route, c’est un petit paradis pour la pratique du vélo.

L’absence de véhicules moteur garanti aux cyclistes une liberté et une sécurité qu’il fait bon découvrir.

La route de ceinture de l’île traverse le centre ville, où il faut louvoyer entre les calèches et les autres vélos, et nous amène sous les falaises, le long de jolies plages.

Oubliez vos préjugés, les plages du lac Huron sont impeccables et l’eau y est cristalline. De l’autre côté de l’île, un grand parc naturel créé en 1875, trois ans à peine après Yellowstone, attire les amants de la nature et les randonneurs.

L’arrivée des premiers Européens sur l’île remonte au début du XVIIe siècle avec le passage de Jean Nicolet. Mackinac est ensuite devenu un poste de traite français très fréquenté avant de tomber aux mains des Britaniques qui y ont construit un fort en 1780.

Après la révolution, l’île est passée aux Américains, mais elle a été reconquise par les Anglais avant d’être cèdée encore une fois aux Américains par traité.

Quelques traces du passage des Français subsistent, dont la maison du chirurgien Beaumont. En 1822, William Beaumont y a sauvé la vie du coureur des bois Alexis St-Martin, blessé d’une balle de mousquet à l’estomac.

Comme la blessure ne s’est jamais complètement refermée, le chirurgien a pu observer directement le processus de digestion dans l’estomac. Ces observations lui ont valu la reconnaissance du monde médical.

Sur les hauteurs dominant la ville et son port, le Fort Mackinac rappelle le passé militaire de l’île. Parfaitement restauré et animé par de nombreux comédiens vêtus à la mode de l’époque, le fort historique présente des spectacles recréant la vie militaire aussi bien que la vie domestique au XIXe siècle. Coup de canons et tir de mousquets sont à l’honneur quotidiennement.

 

3 commentaires
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. brigitte conaissez vous cette ile mckinac lac huron?

  2. 2.
  3. Trés belle place a visitée. Aucune voiture sur l ile, endroit tres relaxant. Je vous le recommende en couple ou meme en famille. Gouter au fudge sa vaux la peine c est un regal pour le palet.
    Bon voyage.

  4. 3.
  5. Trés belle place a visiter. Aucune voiture sur l ile, endroit tres relaxant. Je vous le recommende en couple ou meme en famille. Gouter au fudge ça vaut la peine c est un regal pour le palet.
    Bon voyage.

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :