0
10 Oct
2014

Poissons tropicaux et plage déserte à Cayo Ensenachos

Nous avions déjà fait ce genre d’excursion : un catamaran rempli de touristes, des cocktails à profusion et quelques minutes de plongée tuba.

En voyage à Cayo Ensenachos, nous nous laissons tenter une nouvelle fois par cette excursion. Une agréable surprise nous attend.

Cayo Ensenachos

Sur un récif de corail près de Cayo Ensenachos, des centaines de poissons nous accueillent.

Lors d’un voyage à Cayo Largo nous nous étions embarqué sur un de ces gros catamarans à voile qui ne naviguent pas à voile, mais toujours à moteur. Un bon repas de langouste à bord, des cocktails à profusion, de la musique et un arrêt sur un banc de corail.

Notre courte plongée tuba se résumait à deux choses : quelques poissons et beaucoup d’eau en dessous de nous. Agréable, mais rien de spectaculaire.

Cette fois, nous sommes au nord de l’île de Cuba, à Cayo Ensenachos, l’îlot voisin de Cayo Santa-Maria.

Cayo Santa Maria

La marina Cayo Las Brujas, tout près de Cayo Ensenachos.

Il ne faut que quelques minutes pour nous rendre de notre hôtel, l’Ibérostar Ensenachos, à la marina Cayo Las Brujas où son accostés plusieurs gros catamarans à voile.

Surprise, notre catamaran est petit et à moteur. Nous ne serons qu’une demi-douzaines de passagers à bord.

Très stable, le bateau fend les vagues allègrement sous un soleil de plomb. Aucun de nous ne souffrira du mal de mer, mais gare aux insolations.

Cayo Ensenachos

L’épave du San Pasqual, un navire abandonné sur des hauts fonds de Cayo Ensenachos depuis des décennies.

Nous approchons et faisons le tour de l’épave du San Pasqual, un navire abandonné sur des hauts fonds depuis des décennies.

Je me pose la question : pourquoi les recycleurs de métal n’ont-il pas mis la main sur cet amas de féraille? « C’est un navire de béton », m’explique le guide.

« Cet ancien navire de transport de mélasse avait été converti en club de vacances, mais la trop forte odeur forte de mélasse rendait malades les vacanciers. »

Nous approchons enfin du récif coralien où nous plongerons. Le capitaine distribue palmes masques et tubas à ceux qui n’ont pas emporté les leurs.

Il n’y a pas plus de trois mètres d’eau où où nous plongeons. Aussitôt sous l’eau, un banc de poissons, des sergents majors, vient à notre rencontre. Au fond, un gros mérou nage paresseusement en compagnie de quelques labres.

L’eau est à un très confortable 27°C. Les petits morceaux de fruits que leur servent les plongeurs attirent de plus en plus de poissons. Ils sont maintenant des centaines de plusieurs espèces différentes à nager autour de nous. Quel magnifique spectacle!

Cayo Ensenachos

Notre dernière escale, une petite plage déserte et sauvage au coeur de la mangrove.

Nous quittons le récif de corail pour nous diriger vers notre dernière escale, une petite plage déserte et sauvage au coeur de la mangrove.

Nous débarquons du bateau dans moins d’un mètre d’eau cristalline. Sur le fond de sable blanc, quelques étoiles de mer profitent aussi de ce petit paradis. J’y passerais bien quelques heures de plus.

Notre épisode web-télé Coups de coeur pour le monde sur Cayo Ensenachos :

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :