0
16 Oct
2015

10 fêtes culturelles de l’Amérique Latine à ne pas manquer

L’Argentine, le Chili, la Bolivie et le Pérou sont autant de destinations qui fascinent.

Voici 10  fêtes culturelles à travers ces quatre pays de l’Amérique latine. Une façon originale de voyager !

En Argentine : Pachamama, tango et gauchos

Tango argentin. Photo : Michel Julien

Tango argentin. Photo : Michel Julien

1- Festival international et mondial du Tango à Buenos Aires
Les deux dernières semaines d’août

Difficile de faire un tour en Argentine sans voir un peu de tango. Alors pourquoi ne pas venir y faire un tour à la fin du mois d’août histoire d’admirer les plus grands danseurs du monde animer la capitale mondiale du tango?

Plus de 150 spectacles gratuits dans des endroits magiques de la ville: de l’Usina del Arte, à l’Anfiteatro del parque Centenario en passant par le superbe Teatro Colon, monument incontournable de Buenos Aires. Une occasion de découvrir la ville au rythme de la musique qui fait la fierté des argentins tout autour du monde.

2- Fête des vendanges à Mendoza
En mars

Bienvenue à la Vendimia ! Début mars, les mendocinos, habitants de la région, célèbrent le vin au travers de spectacles, défilés et nombreuses dégustations.

Attention, on ne fait pas les choses à moitié ici ! Tout d’abord il s’agit de l’un des plus anciens festivals d’Argentine et ensuite, le vin possède une importance capitale au sein de la culture du pays.

La fête des vendanges à Mendoza (Argentine). Photo : Diego Andres
La fête des vendanges à Mendoza (Argentine). Photo : Diego Andres

Trois moments clés dans ces festivités :

  • La bénédiction des fruits par une cérémonie qui a lieu le dernier vendredi du mois de février et qui est réalisé par l’archevêque de Mendoza ;
  • Le week-end suivant ont lieu la Voie blanche des Reines ainsi que le Carrousel des Reines pendant lesquels les candidates à l’élection de reine des vendanges sont présentées sur des chars à l’effigie de leur village ;
  • Le samedi, dimanche et lundi soir du même week-end, on peut assister à l’Acte central, son et lumière grandiose, danses et élection de la reine des vendanges.

Sans oublier les dégustations organisées par les bodegas pendant tout au long de l’évènement.

3- Fête de la Pachamama dans le Nord-ouest de l’Argentine
En août

Mais qui est donc la Pachamama ? Ce n’est probablement pas la première fois que vous entendez ce nom mais voici quelques explications.

La Pachamama, la Terre-Mère dans la langue quechua, représente le symbole de la fertilité pour les populations andines précolombiennes. Elle est souvent représentée comme une femme enceinte.

Pour admirer le culte fait à cette divinité datant de plusieurs millénaires, rendez-vous à San Antonio de los Cobres dans la province de Salta. Pendant tout le mois d’août, une immense foire artisanale et de nombreux concerts accompagnent le rituel. Ce dernier, nommé Challa, commence au début du mois.

Les familles, les amis se réunissent et creusent un trou dans la terre. Il symbolise la bouche de la Pachamama. Les offrandes des populations y seront placées pendant tout le mois: céréales, plats typique, eau, vin, feuilles de coca…

Des prières sont effectuées au moment de déposer les offrandes puis suivent des chants et danses traditionnelles. Incontournable si l’on veut mieux comprendre la culture andine.

4- Fête de la Tradition à San Antonio de Areco
Début novembre

À une centaine de kilomètres au nord de la ville de Buenos Aires, on tombe sur le petit village de San Antonio de Areco, lieu célèbre pour sa fête de la Tradition qui a lieu début novembre depuis 1939. L’idée de cette fête est de rendre hommage aux gauchos ainsi qu’à leur mode de vie.

Pourquoi avoir choisi ce jour ? Il s’agit en fait de la publication de Martin Fierro, sorte de Bible de la littérature gauchesque, écrite par José Hernandez. La fête dure une dizaine de jours et des gauchos venus de différentes provinces argentines en profitent pour se rassembler.

Y assister vous permettra de vous initier à leurs coutumes. Vous pourrez également profiter d’une multitude d’activités autour du cheval mais pas uniquement. Spectacles équestres, tournois de polo, jeux d’adresse à cheval, concours de domptage, jeux de lassos mais aussi concours littéraires, expositions artistiques et marchés artisanaux s’offrent à vous ! Sans parler du fantastique défilé rassemblant près de 1500 participants qui s’achève par un immense asado, sorte de grand barbecue, accompagné de chants et danses traditionnelles. Ambiance cow-boy, poussière, rire et bonne viande assurée !

En Bolivie : spiritualité, couleurs et folklorisme

5- Carnaval de Oruro
En février

Sans conteste, le Carnaval d’Oruro constitue le plus grand évènement culturel de la Bolivie. Danseurs, chanteurs, musiciens, artisans viennent de partout dans le pays pour y participer et rendre hommage à la Pachamama. En réalité, il s’agissait au départ d’une célébration en l’honneur d’Ito vénéré par le peuple Uru.

À leur arrivée les Espagnols ont interdit cette fête considérée comme sacrilège envers la religion catholique. Afin de contourner ces interdictions, les indigènes ont maquillé leurs divinités andines derrière des icônes chrétiennes.

Photo : CassandraW1

Le carnaval d’Oruro, en Bolivie. Photo : CassandraW1

La danse de la Diablada est tout particulièrement impressionnante. Elle célèbre la vierge de la Candelaria del Socavón et se termine dans la cathédrale de la ville. Les derniers mètres sont parcourus à genoux et en priant.

On peut assister à différentes danses traditionnelles: Caporales, Diablada, Kantus, Kullawada, Llamerada, Morenada, Potolo, Pujllay, Suri Sikuris, Tinku, Tobas, Waca Waca etc.

Le défilé du carnaval vous permettra de croiser des personnages aussi impressionnants les uns que les autres avec des costumes qui peuvent parfois peser jusqu’à 30 kilos ! Batailles de pistolets à eau, grands banquets et beaucoup d’animation pour une expérience qui risque de rester longtemps gravée dans vos mémoires.

Au Pérou : pélerinages, hauteurs et traditions incas

6- Fête de Qoyllur Rit’i
En mai

Il s’agit là du plus important pèlerinage indien du continent avec plus de 10 000 participants. Il a lieu chaque année le jour de l’ascension et ses participants marchent depuis Mahuayani jusqu’au pied du mont Ausangate (4700 mètres d’altitude).

Les pèlerins les plus courageux gravissent la montagne jusqu’à plus de 6000 mètres d’altitude afin de rapporter des neiges éternelles, action qui donne son nom à la fête : qoyllur veut dire étoiles et ritty signifie neige en quechua. L’objectif de ce pèlerinage est de vénérer la nature. Challenge donc et occasion idéale de s’immerger dans la culture andine.

7- Inti Raymi, la fête du soleil à Cusco
le 24 juin

Cette cérémonie religieuse inca, qui signifie  la course du soleil en quechua, a pour objectif de fêter le solstice d’hiver. Autrefois, suite à plusieurs jours de jeûne, chacun revêtait ses plus belles parures et tous se réunissaient autour de la place Huacaypata de Cusco.

Des sacrifices étaient réalisés, les plus beaux présents étaient offerts au Dieu Soleil et d’immenses banquets se succédaient pendant 9 jours.

Pendant plusieurs siècles, ce rite a été interdit car il était considéré comme païen par les catholiques.

La grande fête de l'Initie Raymi à Cuzco (Pérou). Photo : McKay Savage

La grande fête de l’Initi Raymi à Cusco (Pérou). Photo : McKay Savage

C’est en 1944 que Faustino Espinoza Navarro, un écrivain et acteur péruvien, ravive la fête d’Inti Raymi avec l’aide d’Humberto Vidal Unda. Le festival est ouvert par le personnage de l’Inca qui invoque Inti dans le temple du soleil de Cusco. Cette personne est ensuite transportée jusqu’à Sacsayhuaman où a lieu le sacrifice d’un alpaca.

Impressionnants chants et danses traditionnelles accompagnent cette reconstitution historique tout ce qu’il y a de plus grandiose qui attire chaque année de nombreux visiteurs. L’occasion idéale de comprendre mais surtout de ressentir l’émotion et l’intensité que provoquent les cultes incas.

8- La Candeleria à Puno
Du 15 au 30 août

La fête de la Vierge de la Chandeleur est un moment à ne pas manquer surtout si vous êtes amateur de danses traditionnelles et de costumes hauts en couleurs.

Il s’agit de l’une des processions parmi les plus populaires du Pérou et elle attire chaque année des milliers de personnes à Puno proche du lac Titicaca.

Des centaines de groupes différents, siku morenos, chinas, cholitas, diablos pour n’en citer que quelques-uns, présentent leurs costumes ainsi que leurs chorégraphies. Joie, bonne humeur et de quoi s’en mettre plein les yeux au milieu des paysages magiques du lac Titicaca.

Au Chili : émotion et olympiades

9- Fête de la Vierge Carmen de La Tirana
En juillet

Tout au nord du Chili, dans la province de Tarapaca, on retrouve un village dont l’histoire est tout à fait passionnante. Au temps du conquistador Diego de Almagro, la princesse inca Ñusta Huillac est enlevée à Cusco avec son père.

Dans le but de rendre le pouvoir à son peuple, elle organise un soulèvement connu sous le nom de Tirana del Tamarugal. Par la suite, elle tombera amoureuse d’un explorateur portugais.

Jugés coupables de trahison, ils seront exécutés. Ému par cette histoire, le moine Antonio Rendon érige une chapelle en hommage à la Vierge Carmen de la Tirana.

La Tirania. Photo : Pablo Trincado

La Tirana. Photo : Pablo Trincado

Spectacle exceptionnel, cette fête figure parmi les plus importantes du nord du Chili. Des milliers de danseurs, chanteurs, musiciens et touristes s’y retrouvent afin de célébrer ensemble la mémoire de la Vierge Carmen de la Tirana.

Parades, chants cantiques ou encore feux d’artifices animent le village pendant plusieurs jours. De quoi ravir les petits et les grands !

10- Fête de Tapati Rapa Nui
Autour des deux premières semaines de février

Prétexte idéal pour un petit détour sur l’île de Pâques ! Au travers d’épreuves artisanales sportives, les habitants de l’île font revivre leurs traditions.

Tapati Rapa Nui. Photo : Claudio Alvarado Solari

Tapati Rapa Nui sur l’île de Pâques (Chili). Photo : Claudio Alvarado Solari

L’île figure parmi les territoires les plus reculés du monde et a donc développé des savoirs faire ainsi que des traditions bien spécifiques.

Pendant Tapati Rapa Nui, les deux clans qui peuplent l’île s’affrontent dans des épreuves insolites.

Voici les épreuves les plus connues :

  • Tau’a Rapa Nui constitue l’une de ces épreuves : une sorte de triathlon composé de navigation, natation et course à pied ;
  • Haka Pei pendant laquelle les jeunes de l’île glissent sur les pentes du volcan Maunga Pu’i.

Les visiteurs peuvent aussi participer. Une bonne façon d’apprendre à connaître ces populations et d’admirer les merveilles de l’île de Pâques.

Avec toutes ces informations, vous voilà prêt pour un voyage qui vous permettra de découvrir l’Amérique latine mais surtout sa culture et ses habitants ! Bon voyage !

 

Rédigé avec la collaboration de Marie chez Peru Excepcion.

Aucun commentaire
Ajouter un commentaire »

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :