1
4 Déc
2015

Café brulant et bière fraîche dans la Sierra Nevada colombienne

Par Michel Julien | Catégories : Colombie, Gastronomie - cuisines, Nature - plein air

Un voyage en Colombie serait incomplet sans la visite d’une plantation de café.

Je suis à Santa Marta, au pied de la Sierra Nevada colombienne. Ce n’est pas vraiment la région du café, mais on me dit qu’en haut de Minca, il y a une plantation qui vaut la peine dette visitée.

Notre bus grimpe jusqu’à Minca, une petite localité des contreforts de la Sierra Nevada colombienne.

Parvenus à Minca, il nous faut délaisser notre confortable bus équipée de la climatisation. C’est que les routes au-delà de cette petite ville ne permettent pas le passage d’un bus.

Sierra Nevada colombienne

Passé Minca, le bus ne passe plus. Il nous faut monter à bord d’une légendaire Land Rover.

Le véhicule désigné pour nous emmener à destinations est une vieille Land Rover jaune. J’adore les Land Rover!

Nous sommes entassés à sept dans le petit véhicule. Confort? Zéro. Par contre, notre Land Rover est équipée du WiFi. Voilà, nous pouvons tous publier sur Facebook au coeur de la jungle!

 Sierre Nevada colombienne

Sur la route, dans la Sierre Nevada colombienne.

On arrive enfin à destination. Notre Land Rover traverse un dernier ruisseau, puis s’arrête. Nous voilà à l’Hacienda La Victoria, propriété de la famille Weber depuis des décennies.

Madame Weber nous invite aussitôt à entreprendre une courte visite des installations. Nous y voyons la machinerie importée à la fin du XIXe siècle par les fondateurs. Elle est toujours en fonction.

Sierra Nevada colombienne

Depuis plus de 100 ans et avec la machinerie d’origine, on produit ici du café colombien.

Voilà le moment que nous attendions tous : la dégustation de café.

On nous sert un délicieux et légèrement amer café noir, arabica bien sûr, dans une courte tasse. C’est un café filtre. En Colombie, on ne sert pas d’expresso.

route, dans la Sierre Nevada colombienne.

Vue sur le forêt tropicale à partir de l’Hacienda La Victoria.

Nous délaissons le café et grimpons chez les Weber. La piste est bordée tantôt de bambous immenses, tantôt de précipices impressionnants.

Il est presque midi. C’est l’heure de l’apéro!

Il fait chaud, il fait humide, il fait soif. On nous sert une Happy Toucan, une bière rousse de type irlandais.

 Sierre Nevada colombienne

Happy Toucan : une bière rousse de type irlandais, brassée dans la Sierre Nevada colombienne.

Elle est excellente! Je ne suis pas un grand expert en bière, mais je m’y connais quand même pas mal. Cette rousse  n’a rien à envier à une rousse typique de Dublin. Vraiment!

Surprise, cette bière est brassée ici même à La Vicoria par la brasserie artisanale Nevada Cerveceria!

La jungle colombienne : fascinante.

La foret tropicale colombienne : fascinante!

Ces bières sont délicieuses et le brasseur super sympa, mais voilà le temps d’aller explorer à pieds la jungle qui nous entoure.

J’ai toujours été fasciné par la forêt tropicale, alors je ne fais pas prier, même si le ciel est menaçant.

Sierra Nevada colombienne

Un sentier bordé d’immenses bambous.

Sur quelques kilomètres se succèdent de sentiers plus beaux que les autres et, de temps à autres, une fenêtre s’ouvre sur la vallée, dévoilant de magnifiques paysages.

Nous arrivons à une jolie cascade. Il fait très chaud et cette piscine naturelle m’inspire! Une bonne baignade serait appréciée.

Sierra Nevada

Une jolie chute au coeur de la Sierra Nevada.

Notre guide me prévient que l’eau sera froide puisqu’elle provient des sommets de la Sierra Nevada. Autour de 12°c, me dit-il.

Froid? Chez moi, la température de l’eau d’un ruisseau de montagne se situe plutôt entre 4° et 6°c.

Finalement, plusieurs d’entre nous se risquent à faire trempette. L’eau est bien fraiche, comparée à la température de l’air qui se situe aux alentours de 20°c, mais c’est quand même confortable.

Le tonnerre gronde, les éclairs déchirent le ciel et la pluie débute; on doit rentrer.

Les sentiers sont de plus en plus boueux. Mon pied glisse et je me retrouve étendu dans le sentier. Je ne suis pas fait mal, mais je retrouve mes lunettes sous le pied d’un collègue.

À partir de maintenant, je devrai sans doute voir les magnifiques paysages colombiens avec un peu moins de netteté. C’est la vie!

 

Un commentaire
Ajouter un commentaire »

    1.
  1. Merci d’avoir partager cet article! C’est très utile! Je vraiment aimé le lire! Continuez ce bon travail!

Partagez votre avis...

© 2012. Tous droits réservés. Coups de coeur pour le Monde
Influenza Réalisation :