Partir en amoureux dans la Drôme
Lorsque l’on parle d’un voyage en amoureux, on pense tout de suite aux grandes villes ou bien à la capitale, ville des amoureux. Mais on pense rarement à visiter des villes qui soient moins réputées et qui ont, malgré tout, de magnifiques endroits à découvrir… Cette fois, pour notre petit week-end en amoureux, nous n’avons pas choisi une ville, mais un département. Alors c’est sûr, en deux jours on en fait pas le tour. Mais ce département nous offre la possibilité de visiter deux villes totalement différentes mais qui méritent le coup d’œil. Voici le récit de notre week-end romantique.

Où se loger dans la Drôme ?

Avant toute chose, il a fallu trouver un endroit où se loger. Nous avons parcouru les hôtels et autres modes d’hébergement avant de choisir de louer un Airbnb. Ce choix, que nous avons déjà fait par le passé s’est fait assez rapidement puisqu’on a pas trouvé de lieu d’hébergement qui soit incontournable. Airbnb a l’avantage d’offrir le même confort qu’à la maison, tout en étant souvent très intéressant financièrement parlant.

Premier jour dans la Drôme : Valence

Inutile de vous dire que nous avons choisi un Airbnb dans cette ville afin de profiter au maximum de ce qu’elle a à nous offrir. Nous logions dans le centre ville : c’est un lieu intéressant et assez riche en histoire.
Il y a le Pôle Bus, un point de rencontre où passent tous les bus de la ville, ce qui est assez pratique pour découvrir la ville. Mais en réalité, tout ce que nous avons eu à faire et à voir s’est fait à pied. Sinon, vous avez la possibilité de louer des vélos si vous souhaitez profiter d’une petite balade découverte.
Près du pôle bus se trouve une magnifique fontaine monumentale créée par l’architecte Eugène Poitoux en 1887. En descendant la rue, nous arrivons au niveaux du champ de mars. C’est une esplanade ouverte sur un espace de 3 hectares avec, à son centre, le Kiosque Peynet, créée en 1862 par Eugène Poitoux et classé monument historique en 1882. Si le champ de mars et le lieu de rencontre par excellence à travers le temps (villageois, républicains, etc.), le kiosque est avant tout le lieu des amoureux. Il est d’ailleurs orné d’un cœur en bronze sur lequel sont gravés des amoureux.
Le champ de mars est associé au parc Jouvet, du nom du donateur qui a permis à la ville d’acquérir le terrain. Et là, c’est un véritable bonheur… nous découvrons 7 hectares de verdure en plein milieu de la ville. Et si vous aimez les animaux, vous serez ravis…
Pour finir, nous avons marché dans les ruelles du Vieux Valence, par opposition au Nouveau Valence. Cette opposition est née de la différence remarquable entre l’architecture d’époque du Vieux Valence face à l’architecture moderne du reste de la ville.

Deuxième jour : Hauterives et la rivière de la Drôme

Pour ce deuxième jour, nous avons décidé de faire environ 45 mins de trajet afin de nous rendre dans la ville d’Hauterives, car cette ville habite le Palais Idéal du Facteur Cheval. Il porte aussi le nom de Palais Idéal ou Palais du Facteur cheval. Ce monument a été créé par le facteur Ferdinand cheval entre de 1879 à 1912. Il est classé comme monument historique depuis 1969.
Cet endroit est tout simplement magique et permet de voir le travail de toute une vie. Pour garder ces images en têtes, nous avons décidé de ne pas en voir plus et de nous diriger vers la rivière de la Drôme. Direction Allex, l’une des villes les plus proches de Hauterives et donnant accès à la Drôme. Au bout d’une bonne heure de route, nous avons pu profiter de l’eau clair et du calme pour pic-niquer.

La tombe du facteur cheval Hauterives
La tombe du facteur cheval Hauterives

Le soir nous sommes rentrés pour profiter d’un dernier restaurant au centre de Valence.

Petit point gastronomie

Nous nous somme laissés aller et nous avons mangé trois fois au restaurant durant notre séjour. Sur les recommandations des personnes que nous avons rencontré, nous nous somme rendus à La Santa Maria, petit restaurant italien assez cocooning. Puis nous sommes allés au Victor Hugo, dit « VH » qui est un endroit plus grand et très populaire auprès des valentinois. Enfin, nous avons dîner dans un restaurant plus familiale Le Resto de Caro. J’ai personnellement adoré les trois restaurants, je vous les recommande à mon tour.
Petit conseil : réservez !

Laissez un commentaire