Ma grand-mère se rappelle du carême, où Les croyants se permettent quelques écarts. On trace cette fête, typiquement française du Moyen-Âge et est encore fêté dans des villes et villages français : Carnaval de Paris, de Nice, de Lyon en outre-mer tels qu’à Saint-Martin, Guadeloupe, Martinique. Ce carnaval en plein carême est fêté hors de la France : en Nouvelle-Écosse, l’île du Prince-Édouard. De l’autre côté de l’atlantique, le carnaval du carême est fêté dans des villages au Québec tels que l’île de Madeleine, à l’Isle-aux-Coudres, l’Isle-aux-Grues, Charlevoix, Natashquan, Fatima.

L’Isle-aux-Grues est une municipalité du Québec située en face de Montmagny avec le fleuve Saint-Laurent qui la traverse. Nous assisterons à son carnaval de mi-carême dans une jolie demeure familiale des environs. L’Isle-aux-Grues est connu pour ce carnaval qui chaque année remplie les gîtes de touristes venus assister à cet évènement. Cette île compte environ 140 habitants et 2 auberges. L’économie locale est principalement basée sur l’agriculture et la fameuse fromagerie de l’île.

Cependant, la jeunesse de cette île est obligée de trouver du travail en dehors de leurs île natale. Mais c’est à l’occasion de la mi-carême que ces jeunes rejoignent leur famille pour célébrer cette fête ancestrale.

Nous atterrissons dans l’aéroport de Cap-St-Ignace. Celui-ci est situé tout proche de l’Isle-aux-Grues. Nous entrons dans un bâtiment blanc appelé Air Montmagny. Ses clients semblent se connaitre. En hiver, cette île n’est accessible que par voie aérienne. Plusieurs vols par jour sont disponibles à partir de cet aéroport et chaque vol transporte une dizaine de personnes y compris les écoliers qui doivent quotidiennement aller à l’école qui est sur le continent. Ces pilotes sont des experts de la région et sont d’autant plus nécessaire en hiver puisqu’ils sont les seuls à permettre à la population locale de quitter l’île en hiver à cause de la glace qui bloque tous les autres moyens de transport. Leur rôle est même vital pour l’île car ils permettent le transport de médecins en cas d’urgence vers l’île.

Le jour de notre arrivée, les pilotes transportent les touristes et amis venus pour le carnaval. Je m’extasie face à cette symphonie avec le bruit des moteurs, les roues des avions qui quittent le sol au moment du décollage, les paysages à vol d’oiseau… sans oublier les magnifiques maisons colorées de l’île. Au bout de quelques minutes de vol, nous sommes arrivés sur l’île et une voiture vient nous chercher, direction l’auberge. Notre chambre est magnifique avec vue sur le fleuve où nous pouvons apercevoir un bateau pris dans la glace. L’été, un restaurant est ouvert sur le pont.

Nous mangeons à l’Auberge où on nous sert une soupe de légumes avec un carré d’agneau  et son assortiment de légumes de saison avec le fameux fromage local le Riopelle.

La tradition locale, pour le carnaval, c’est que des petits groupes de 5 à 10 personnes déguisés passent dans chaque maison de l’île. Nous avons eu la chance de pouvoir assister à un habillage.

Voici comment la soirée se déroule dans les maisons : les personnes costumés sonnent ensuite un CD est donné aux habitants de la maison. Ensuite, aux premières notes, les personnes déguisés entrent. Elles peuvent être déguisés en clowns, personnes « bling bling », mousquetaires ou égyptiens, fées… Ils défilent dans la maison avec une démarche en accord avec leur costume : ils boitent, déambulent, se dandinent. Dès que les masques tombent, les gens pleurent de rire. Adultes comme enfants s’amusent à cet évènement.

Pour récompenser les personnes déguiser, les habitants leurs offrent à boire, bières ou alcool. Comme vous l’aurez deviné, plus la soirée avance, plus les participants sont alcoolisés et leurs performances d’autant plus absurdes pour le grand plaisir des habitants. Vers 23h, les personnages costumés se retrouvent à l’auberge des Dunes, où ils performent pour une dernière fois, pour les touristes et le restant du village qui se retrouvnt au bar. Des noms sont criés par les spectateurs qui essayent de deviner qui se cache sous chaque masque. La fête ne finit qu’au petit matin.

Dans les armoires des habitants, vous trouverez une magnifique collection de déguisements accumulés au fil du temps. Même si l’évènement est fait pour amuser les habitants, adultes comme enfants, il reste pris très au sérieux par les participants qui se surpassent dans la confection de nouveaux costumes dont les secrets sont jalousement gardés.

Comme dit précédemment, les habitants tentent de deviner la personne qui se cache sous chaque masque. Ainsi, une personne qui est démasquée ne peut refaire le tournée le lendemain avec le même masque, sinon ça ne serait pas du jeu. Pour remédier à cela, les participants s’échangent les costumes chaque soir.

Mi-carême à l'Isle-aux-Grues un carnaval unique
Mi-carême à l’Isle-aux-Grues un carnaval unique

Assister à ce carnaval à la mi-carême est une expérience incroyable. Les habitants de l’île sont tellement gentils et l’ambiance tellement familiale sur l’île. Ils nous permettent de partager avec eux cette expérience unique.

News letter

[mc4wp_form id="574"]

Liens utiles

coupsdecoeurpourlemonde.com 2022. Tous droits réservés.